Jour 7 : aux confins du réel

Par lesfillesalouest

SAM_0921

Une journée qui a bien commencé avec une belle remontée dans le classement général : 35ème (#dansedelajoie). Pourtant nous partions de loin… très loin !!! Nous ne comprenons pas vraiment bien le calcul pour le classement, mais bon… Nous faisons un maximum de « coupettes » pour gagner des mètres / kilomètres par rapport au road-book. D’ailleurs Hélène a pas mal gambadé sur cette étape pour vérifier quelques pistes… et tout ça à 3500M d’altitude !!!

Aujourd’hui, nous avons traversé le salar (un grand moment) avec la quasi interdiction de couper pour éviter l’enlisement ! Un moment presque intimidant complètement hors du temps. Depuis le début du rallye, nous passons dans des endroits surréalistes et immenses avec toujours cette impression d’être dans un autre monde. OH OUI le dépaysement est total. Le départ de Nantes nous semble déjà super loin.

salar2

Encore quelques rencontres avec des vigognes et des lamas ! On pourrait presque s’y faire maintenant. La prochaine fois nous essayons de nous rapprocher pour un petit selfie avec un lama (pfff même plus peur).

SAM_0956

« Allez plus hauuuut »… Eh bien c’est ce que nous avons fait aujourd’hui avec un passage jusqu’à 4500m d’altitude (ça fait haut… très haut). Notre montée a été immortalisée par la GoPro de D8 (bientôt les images dans l’émission Direct Auto).

col-4500M

SAM_0936

On arrive toujours pas à comprendre le métabolisme de Mélissa mais l’altitude ne lui fait RIEN DU TOUT !!! Le sucre serait-il le remède miracle pour avoir une santé de fer ??? Malheureusement Hélène a eu beaucoup moins de chances et a subit les effets du mal des montagnes. Impossible pour elle de garder les yeux ouverts… jusqu’à s’endormir au volant. Pour cette étape, Mélissa s’est donc vite retrouvée à gérer pilotage & navigation, même dans une descente sinueuse et vertigineuse (rappelez vous qu’elle a peur du vide)…

Nous sommes quand même arrivées à San Antonio vers 16h30. Hélène a pu s’arrêter au PC médical. Elle va bien (une warrior) :-). Tout est bien qui finit bien… enfin presque… puisque nous avons encore eu l’immense bonheur de faire un tour dans un gomeria. 2ème crevaison !!! Les coupes sont parfois fatales. Grrrr

gomeria

Ce soir, nous dormons dans village de San Antonio. Nos tentes sont installées.. dans la cour d’une école (avec balançoires, en bonus) !!! Nous prenons nos douches dans le centre militaire à deux pas du bivouac. En fait, le trophée Roses des Andes c’est une colonie de vacances avec des 4×4 !!!

san-antonio

Avec les péripéties du jour, nous avons perdu en efficacité sur cette étape. C’est la dégringolade dans le classement. Allez, hop, hop, hop, tout peut encore se jouer demain sur l’étape marathon (2jours en autonomie). Analyse intensive du road book, coupes stratégiques seront de rigueur sur cette ultime étape. On croise fort les doigts, on serre les fesses pour montrer que les filles à l’Ouest en ont encore sous la pédale.

À dans deux jours… si nous trouvons notre chemin 😉

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *